Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

06/08/2015

Entre elles

dans le cadre de l'exposition "Entre-deux"

à Navacelles,   15-23 août 2015

 

R1222987.JPG

photo / poème

joëlle jourdan / laurence bourgeois

laurence&joeu00CCu02C6lle.jpg

 

Entre elles

 

« Il arrive que deux arbres sortent du jardin, débordent l'effort et le projet du jardinier »

 

entre elles est une série de photographies et de poèmes qui relient et délient les racines et les branches d'une rencontre.

entre elles réunit deux artistes Joëlle Jourdan et Laurence Bourgeois.

 

Avec Joëlle, c’est le sang vert qui circule, le souffle du ciel sous la rivière. Elle se penche soudain et nous entrons dans les artères vivantes de la terre. Nous cueillons à grandes brassées images et mots, la récolte répandue en feuilles jointes, le clair et le sombre s’éprouvent: Petits troncs d’arbres sectionnés Eau mêlée de rouille Transparence stratifiée Herbes blanches...

 

Avec Laurence, ce sont des dentelles de mots laissant apercevoir des mondes multiples images ciselées, aux couleurs ondoyantes comme l’eau puis se brisant pour en révéler d’autres. Des mots galets polis par le temps. Des mots iridescents aux formes changeantes..

Nous voilà emportées par les mots comme par le courant fantasque de la rivière, livrées aux flots bouillonnants, ou retenues par les silences, suspendues ...

Nous voilà  entre elles emmenées loin, très loin jusqu’à l’enfance.

 

entre elles

c'est une création partagée en présence et en devenir  présentée  aujourd'hui dans le cadre de cette exposition où les artistes membres de Art et Nature, et les artistes invités s’expriment sur le thème de Entre-deux.

 

entre elles

c'est une recherche amorcée  lors du projet « Voir. Feuille jointe » initié par La Voix du poème.  Elles ont été invitées lors du printemps des poètes à créer en duo  pour une exposition réunissant douze plasticiens et douze poètes,  accompagnée de  l’édition d’un recueil textes/images, que vous pouvez trouver à l’accueil.

 

entre elles

c'est un passage, une présence, une excroissance qu'elles explorent une nouvelle fois avec cette série.

 

 * * * 

Laurence Bourgeois

 écrits poétiques de verre et papier

http://www.livredeverre.fr/

 

Joëlle Jourdan

 photographie, et livre d'artiste

association Art et Nature

http://artetnature.hautetfort.com/expo-navacelles-2015/

 

 

 

 

23/07/2015

Entre Terre et Mer

 

cadrebl 2w.jpg

 

 

          Elle avait marché.   Entre terre et mer

          longtemps

              d'un pas à l'autre

              d'une vague à l'autre

                      elle s'était levée tôt ce matin

          quand les premiers rayons du soleil

          caressent les toits de la ville

 

          longtemps

          elle avait marché.  entre Terre et Ciel

             laissant danser ses rêves avec la mer.

 

                                       joëlle jourdan

 

 

cadrebl 1w.jpg

 

                   Lumière du soir

                   vent léger.  et tiède

 

                   Une femme danse

                   Une femme rêve

 

                           aux couleurs

                           aux parfums

 

                   Au miracle. des corps confondus

                              Des coeurs mêlés

 

                                           joëlle jourdan

 

 

 

 

 

06/05/2015

Entre la terre et l'eau

La rivière s’écoule sur son lit de galets. Transparence parfaite de l’eau.

 

Dans l’Entre-deux –entre la terre et l’eau- l’eau couvre et découvre les pierres.

Illusion d’optique. Mes yeux s’y méprennent et sous le miroir de l’eau voient une respiration de la Terre

 

               Entre-deux. Entre toi et moi

                Ce même mouvement  irrégulier, imprévisible, et perpétuel

                une respiration

                à la périphérie de nos êtres

à leurs points de rencontre

Là où les émotions se disent

sans prévenir

soulevant les poitrines dans un même sanglot

 

 

Sanglots prolongés de la rivière

Respiration hésitante du nouveau-né ou celle du dormeur habité de rêves

 

 

Le troglodyte dit sa présence depuis la branche basse du noisetier

Le soleil se brise en éclats de lumière dans les remous du courant ou sur les pierres de la berge.

 

Je ferme les yeux. Et m’immerge dans les sons générés par la rivière –si peu de mots pour en décrire leur richesse

 

Trop peu de mots pour dire cette respiration entre nos êtres.

 

                                          

                                                                                                           

 

 

16:41 Publié dans Poésie | Lien permanent | Commentaires (0)